Discours Réponse du Président de la République SEM Patrice TALON aux vœux du Corps Diplomatique, 2021

Discours Réponse du Président de la République SEM Patrice TALON aux vœux du Corps Diplomatique, 2021

Madame la Doyenne du Corps diplomatique ;

-Mesdames et Messieurs les Chefs de mission diplomatique et consulaire ;

C’est pour moi un plaisir renouvelé de retrouver, à l’entame de cette nouvelle année, les membres du Corps diplomatique accrédités au Bénin, pour échanger les vœux, comme il est de tradition.

-Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de remercier Madame la Doyenne du Corps diplomatique qui, en votre nom, vient d’adresser les vœux empreints d’amabilité et de chaleur que vous avez bien voulu former à l’endroit du peuple béninois, de mon Gouvernement, de mes proches et de moi-même, à l’occasion du nouvel an.

Madame la Doyenne du Corps diplomatique, vous avez bien voulu, au nom de vos pairs, mettre au crédit de mon Gouvernement un certain nombre de performances enregistrées par le Bénin depuis 2016.

Je vous sais gré de cette appréciation qui, en réalité, relève du mérite de tout le peuple béninois appuyé par les partenaires que vous êtes.

En effet, si l’ampleur et la qualité des réalisations visibles autorisent à penser que notre pays a amorcé sa renaissance, c’est bien parce que nous avons, avec le soutien du peuple, instauré une nouvelle dynamique dans la gestion de la chose publique.

Nous avons compris que la démocratie à elle seule ne suffira jamais à favoriser le développement durable, si nous n’y associons pas la bonne gouvernance.

Nous avons compris que la défense de la démocratie et des libertés ne doit pas être un prétexte pour promouvoir l’impunité.

Oui, pour nous, démocratie et obligation de reddition de compte ne sont pas antinomiques.

Mieux, l’une ne va pas sans l’autre.

C’est pourquoi, sans distinction d’affinités politiques, les acteurs publics sont appelés à répondre de leur gestion lorsque les faits l’exigent.

Aussi, voudrais-je vous dire au nom du peuple béninois, combien nous comptons sur vous pour continuer d’appuyer cette dynamique et de nous soutenir dans la mise en œuvre de nos réformes.

Mesdames et Messieurs du Corps diplomatique,

C’est aussi dans le cadre des nécessaires réformes et de la rationalisation de nos maigres ressources qu’il faudra situer le processus de réorganisation de la carte diplomatique engagé par mon Gouvernement.

Si cette réforme a d’abord suscité quelques réserves dès son annonce, les inquiétudes se sont peu à peu dissipées car chacun a pu constater que ce n’était pas une manière pour le Bénin de se refermer sur lui-même.

Je suis persuadé que la part active que nous prenons dans l’activité diplomatique achèvera de convaincre, cette année, que c’est bien l’impératif de parcimonie dans la dépense publique qui en est le motif exclusif.

C’est l’occasion pour moi de réaffirmer ici l’attachement du Bénin au multilatéralisme comme cadre de coopération, d’entraide et de recherche de solutions durables aux problèmes contemporains.

C’est cette foi qui guide l’action diplomatique de mon pays au sein des Organisations internationales et de leurs organes.

Par ailleurs, l’année 2021, vous l’avez mentionné tantôt, sera aussi celle du retour au Bénin, sur leur terre d’origine, de certains biens patrimoniaux emblématiques emportés de l’ancien Royaume du Danxomè et détenus dans des collections occidentales, notamment françaises.

A cet égard, je me félicite de la parfaite coopération entre le Bénin et la France, qui a permis d’aboutir à ce résultat qui relevait, il y a peu, de l’impossible.

Cette dynamique ouvre, vous l’avez souligné à juste titre dans votre intervention Madame la Doyenne, d’heureuses perspectives pour le riche patrimoine culturel africain.

Madame la Doyenne du Cops diplomatique ;

Mesdames et Messieurs ;

Sur le plan économique régional, malgré la crise sanitaire engendrée par la pandémie de COVID-19 et l’effondrement constaté au niveau mondial, nos Etats ont, pour la plupart, fait preuve de résilience en déjouant les prédictions chaotiques.

C’est le lieu pour moi de saluer les efforts de solidarité et surtout les prouesses scientifiques qui ont conduit à la mise au point de vaccins contre la COVID-19 et je nourris l’espoir que ces différentes découvertes permettront d’inverser la courbe de cette épidémie qui aura tant ébranlé l’humanité et mis à l’épreuve l’esprit communautaire.

Quant à l’autre fléau que constitue l’insécurité, je fais écho, Madame la Doyenne, à votre plaidoyer en faveur des efforts pour la poursuite, par tous, de la lutte contre le terrorisme dans notre région en particulier et sur le continent en général.

Le Bénin continuera de prendre une part active aux différentes actions et initiatives communautaires visant à l’éradiquer.

En somme, je forme le vœu que l’année 2021 soit une année de paix et de prospérité pour l’ensemble des pays et surtout pour les peuples africains.

Madame la Doyenne du Corps diplomatique ;

Mesdames et Messieurs ;

En ce qui concerne particulièrement le Bénin, comme vous avez pu l’observer, du 12 novembre 2020 au 15 janvier dernier, j’ai effectué une tournée de reddition de comptes dans nos 77 communes.

Cette tournée m’a permis de toucher du doigt la satisfaction de mes concitoyens quant aux acquis des réformes initiées, et leur soif de les voir se poursuivre en vue de renforcer la belle dynamique amorcée.

Cela, ils en décideront dans les urnes puisque, comme vous venez de le mentionner, cette année 2021 sera marquée au plan politique national par l’élection présidentielle d’avril prochain, la première après la réforme de notre système partisan.

Mon Gouvernement s’active pour faire de ce rendez-vous un moment d’unité, de communion et de consolidation des acquis du processus démocratique au Bénin.

Je voudrais, en cette matière, saluer et féliciter les Etats de la sous-région qui ont fait preuve d’une grande maturité politique, en assurant le bon déroulement de leurs différentes élections organisées en 2020, en dépit des contraintes imposées par la pandémie de COVID-19.

Je salue tout particulièrement le sens élevé de responsabilité des peuples et acteurs politiques, entre autres, du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée, du Burkina Faso et plus récemment encore, du Niger qui, avec des fortunes diverses, ont su relever le défi d’une organisation satisfaisante de leurs scrutins.

Je souhaite ardemment la pérennisation de cet élan qui renforce les bases de la démocratie et permet ainsi de créer les conditions d’un développement économique durable de notre sous-région et de notre continent.

Encore bonne année 2021 à tous.

Vive le Bénin !

Vive la coopération internationale !

Je vous remercie.

 

Share this post