TOURNÉE PRÉSIDENTIELLE : GOGOUNOU, FORTERESSE IMPRENABLE AU CŒUR DES COLLINES DE L’ALIBORI

TOURNÉE PRÉSIDENTIELLE : GOGOUNOU, FORTERESSE IMPRENABLE AU CŒUR DES COLLINES DE L’ALIBORI

La ville de Gogounou, porte d’entrée dans le département de l’Alibori par le Sud, est une Commune située à plus de 615 km de Cotonou, traversée de part et d’autre, sur 45 km,  par la RNIE2 qui relie le Bénin au Niger.  Étalée sur une superficie de 4910 km2, soit 18,66% de l’ensemble de l’Alibori, Gogounou a une population estimée à plus de 120.000 habitants. Elle est limitée au Nord-Est par la Commune de Kandi, au Nord-Ouest par la Commune de Banikoara, à l’Est par la Commune de Ségbana, à l’Ouest par la Commune de Kérou, au Sud par la Commune de Bembèrèkè, au Sud-Est par la Commune de Kalalé et au Sud-Ouest par la Commune de Sinendé.

Deux interprétations, toutes héritées de la tradition orale, tentent de renseigner sur l’origine du nom « Gogounou » Pour la première source toute aussi légendaire que la seconde, la population qui occupait les lieux, s’était installée dans les grottes pour être à l’abri des agresseurs. C’est ce qui explique que l’ancien site de Gogounou soit entouré de collines, avec « mort à l’ennemi » qui tenterait de franchir ces collines, comme devise pour les populations autochtones.  Ce qui donna au village, le nom de « colline de la mort » ou en langue locale : GÒ (la mort) et GUURU (la colline) qui va devenir par altération phonétique GOGOUNOU.

La seconde interprétation est liée au boa, considéré comme un totem qui se trouvait sous une grotte. Ce qui a donné au village installé près de la grotte, le nom de la « colline du boa » : Gobani (boa fétiche) et Guuru (colline). Ce qui donne gobani n’guuru, c’est-à-dire colline du boa devenu plus tard Gogounou.

Pour ce qui relève des origines de la Commune, plusieurs sources concordantes attestent que Gogounou était connue sous le nom de Bagou Tem qui s’étendait de Sonsoro au Nord jusqu’à Dougou au Sud et faisant frontière avec le Kpably Tem (Kérou) dans l’Atacora à l’ouest. La majorité des localités de la commune est créée vers les années 1800. Les premiers occupants étaient les Baatombu, suivis des Wassangari (princes) de la dynastie Gbassi Mako descendant de l’empereur Kpégounou Dassi Kpounou, des Yaris. Le Wassangari était la première autorité du pouvoir politique traditionnel. Les Baatombu étaient des chefs, des guerriers. Dans l’Alibori, seuls les guerriers de Bagou ont fait face à l’armée française lors de la colonisation. Cette rébellion…

*Gogounou vous offre sa découverte sur* => https://www.gouv.bj/actualite/1100/destination-benin—gogounou–forteresse-imprenable-cŒur-collines-alibori/

Get Outlook for Android

Share this post